Jumelles.pro

Jumelles, longue-vue, vision nocturne, lunettes de tir... Meilleurs prix et conseils d'un spécialiste

Comment bien choisir sa lunette de tir ?
Au moment d'acheter une lunette de visée, le débutant est souvent désorienté par le choix de formats, de réticules, de marques, etc... qui se présente à lui. Comme les lunettes de tir sont des instruments souvent coûteux et qui demandent, en plus, un montage et un réglage soigneux, il est important de bien s'orienter depuis le départ pour éviter les déconvenues.

Voici donc quelques conseils pour bien choisir sa lunette de tir.
Lunette de chasse OU de tir sportif ?
Pour faire un bon choix, la première chose est de savoir ce que l'on va faire avec sa lunette.

Devant opérer rapidement sur cible mobile, parfois dans la pénombre, à distance souvent relativement réduite et n'ayant pas besoin d'une précision extrême, le chasseur choisit des grossissements moins importants, et de ce fait, il jouit de champs de vision plus larges.
Une lunette de battue, par exemple, offre des grossissements de 1 à 4 ou 6x et son champ très large est adapté à une cible à la fois proche et mobile. Pour la chasse à l'affût, un grossissement de 10x est déjà considérable. Une lunette d'affût grossira par exemple de 3 à 12 x.

Le tireur sportif n'a pas autant besoin d'un large champ de vision mais il cherche une grande précision. Il choisira des grossissements d'autant plus élevés que sa distance de tir est grande. On rencontre ainsi des lunettes de précision qui zooment au-delà de 30 x.

Les lunettes de chasse et de tir sportif se différencient aussi par leur réticule. Le chasseur a besoin d'une vue bien dégagée afin de suivre les mouvements de sa cible. Les réticules de chasse sont plus épurés que ceux destinés à la précision. Les plus populaires sont le réticule "n°4" et ses variantes qui sont une simple croix dont le bras supérieur est absent ou très atténué et dont le centre est dégagé.
En tir sportif, les réticules reçoivent une série plus ou moins importante de graduations et deviennent de ce fait d'un emploi à la fois plus complexe et plus précis.

D'autres différences importantes interviennent, comme le réglage de parallaxe et la mise au point sur la cible qui sont parfois fixes sur les lunettes de chasse. C'est un handicap important pour un tir de haute précision.
En pratique
Exemples de formats de chasse

battue : 1-4x24, réticule n°4
mixte : 2.5-10x50, réticule n°4
affût : 3-12x56, réticule n°4

Exemples de formats de tir sportif

courte-moyenne distance : 3-12x50, réticule half-mil dot à 10x
moyenne-longue distance : 6-24x56, réticule half-mil dot à 20 x
Distance, grossissements et diamètre
Le tireur de précision recherche des lunettes offrant un fort grossissement, ce qui s'accompagne d'un champ de vision étroit. Pour l'aider, les lunettes ultra-puissantes sont d'ailleurs parfois équipées d'un pointeur. Plus il va tirer à grande distance, plus il recherchera des grossissements élevés afin de conserver une bonne vision de sa cible.

Mais le grossissement affecte aussi la luminosité de la lunette. Sans autre changement, grossir deux fois plus signifie capter 4 fois moins de lumière. Or la brillance et le contraste de l'image sont, avec sa définition, des éléments importants pour bien voir sa cible.Une lunette qui grossit davantage doit donc faire appel à un diamètre d'objectif plus large pour capter plus de lumière et conserver une image de qualité.

En pratique, les instruments les plus puissants atteignent ou dépssent56 mm de diamètre. Ces lunettes encombrantes et pesantes sont plus chères que les modèles plus compacts. Leur grand diamètre nécessite un montage plus haut sur l'arme, ce qui peut affecter leur confort d'utilisation.

Les lunettes à grossissement variable (zoom) sont les plus populaires. D'une part, les performances optiques des zooms modernes sont excellentes et d'autre part, le zoom est un grand élément de confort et d'efficacité. Le tireur pourra adapter le grossissement qu'il emploie à la distance qu'il pratique, mais aussi aux conditions de lumière ambiante.
Le diamètre du tube
Il est de 25 mm sur les modèles destinés au marché américain et de 30 mm sur ceux du marché européen. On pense parfois qu'un tube de 30 mm laisse passer plus de lumière, mais ce n'est pas correct. Par contre, il permet une plage plus large de réglages de dérive latérale et verticale.
Réticule gravé, invariant, lumineux...
Le réticule de visée est gravé dans le verre dans les modèles de qualité, mais il est simplement collé sur les lunettes bon marché. Dans ce second cas, la colle pourra se dégrader progressivement, affecter les performances optiques et même finir par se décoller.

Il est important de comprendre la différence entre un réticule variant (situé au premier plan focal) et invariant (situé au second plan focal). L'épaisseur du premier variera avec le taux de grossissement du zoom. Plus on grossit, plus le réticule devient épais dans l'image, ce qui rend de plus en plus malaisée la vision de la cible. Au contraire, le réticule invariant, comme son nom l'indique, n'est pas influencé par le grossissement choisi qui n'affecte que la vision de la cible. La grosse majorité des bonnes lunettes modernes ont un réticule invariant.

L'illumination du réticule n'est pas indispensable mais est quand même un facteur de confort et d'efficacité, en particulier pour la chasse.
Sans illumination, il est impossible de régler le contraste entre le réticule et l'image de la cible. Le réticule peut être trop ou pas assez visible selon la luminosité ambiante. Dans certains cas, on peut choisir la couleur de la lumière : rouge ou vert par exemple.
Réglages d'élévation horizontal et vertical
Ces réglages se font par "clics" successifs et sont verrouillés pour éviter le dérèglement inopiné. Le nombre de clics possibles est toujours très élevé (plusieurs dizaines) et ne doit pas poser problème si la lunette a été bien montée. Si un réglage en butée n'est pas suffisant, c'est que la lunette est mal alignée au départ ou qu'elle n'est pas compatible avec les munitions utilisées.
Ce qui est important est la progressivité des clics. Pour un tir de précision, 1 clic doit correspondre à 1/4 de minute d'angle soit 0,73 cm à 100m (standard américain), ou à 1 cm à 100 m sur les instruments adaptés aux mesures européennes.
Certaines lunettes de précision font encore mieux que cela.
Compensation de parallaxe
Le problème provient du fait que, selon la distance de mise au point, l'image de la cible ne se forme pas exactement dans la lunette sur le même plan que celle du réticule. Il suffit alors que l'œil du tireur ne soit pas parfaitement aligné avec l'axe de la lunette pour qu'une imprécision de tir apparaisse. Si, en délaçant légèrement l'œil, on constate que le réticule "bouge" par rapport à la cible, le problème de parallaxe est au rendez-vous.
En général, les lunettes sont réglées pour une parallaxe nulle à 100 m (91 m pour le standard américain). Si la cible est plus proche ou plus lointaine, une correction est nécessaire. Cela se fait via une tourelle latérale sur la lunette qui couple la mise au point de netteté et la correction de parallaxe.

Sur les lunettes de chasse, le réglage de parallaxe / mise au point est souvent fixe à 100 m (91 m aux standards américains).