Jumelles.pro

Jumelles, longue-vue, vision nocturne, lunettes de tir... Meilleurs prix et conseils d'un spécialiste

Comprendre les jumelles
Celui qui doit choisir des jumelles et n’est pas initié au domaine a souvent l’impression de s’engager dans un univers touffu et complexe, plein de chiffres étranges et de mots incompréhensibles.

Jumelles.pro veut que vous puissiez choisir vos jumelles en connaissance de cause et vous donne donc les clefs pour y parvenir.
Les chiffres
Une paire de jumelles est caractérisée par deux chiffres, par exemple 10 x 42.
Le premier chiffre représente le facteur de rapprochement ou de grossissement des jumelles. Ainsi, avec des 10 x 42, vous verrez un objet qui se situe à 30 mètres comme s’il était à 3 mètres.
Le second chiffre représente le diamètre de l’objectif des jumelles (le « gros bout »). Plus il est large, plus l’objectif laisse entrer de lumière et plus les jumelles sont lumineuses. Mais elles deviennent aussi plus grandes et plus lourdes. Au-delà d’un diamètre de 60 mm environ, les jumelles sont trop lourdes pour un usage à mains levées et un trépied devient nécessaire.

Les prismes

Selon leur architecture interne, les jumelles sont dites « à prismes de Porro » ou « à prismes en toit ». Cela ne change rien à leurs performances, mais les jumelles à prismes en toit sont plus compactes, plus légères et peuvent être parfaitement étanches, ce qui est difficile à réaliser avec des jumelles à prismes de Porro. Pour les reconnaître : les jumelles à prismes de Porro ont une forme avec des « épaules » alors que les jumelles à prismes en toit, plus modernes, sont droites et minces.

La nature des verres

Les prismes des jumelles de qualité sont constitués de verre spécial au baryum appelé « Bak4 ». En sommet de gamme, on trouve des verres encore plus nobles. En bas de gamme, on trouve des verres économiques Bk7 nettement moins performants, et parfois même des éléments en plastique. Cela ne se trouve pas dans les instruments sélectionnés par Jumelles.pro !
Certains modèles ont des lentilles en verres ED. Ce sigle signifie « Extra-basse Dispersion ». Les verres ED optimisent le trajet des composantes colorées de la lumière pour produire une image mieux définie. Il existe différentes catégories de verres ED, et le recours à ces verres spéciaux ne signifie pas forcément que les jumelles sont optiquement supérieures à d’autres car ce n'est pas la seule chose qui entre en compte.

Les traitements

Pour améliorer la qualité de l’image, sa brillance, sa définition, les fabricants recouvrent lentilles et prismes de couches de traitement ultra-fines. Pour les prismes, on parle de traitement de phase, ou, mieux encore, de traitement diélectrique, ce qui améliore grandement la brillance de l'image. Lorsque qu’une paire de jumelles jouit de traitements multiples sur toutes les surfaces, on parle de traitement intégral multicouche (fully multicoated en Anglais). En bas de gamme, on trouve des traitements partiels, monocouche ou… pas de traitement du tout. Cela ne se trouve pas dans la sélection de jumelles de Jumelles.pro.

La pupille de sortie

C’est le diamètre de l’objectif divisé par le grossissement. Plus le chiffre est élevé, plus les jumelles sont lumineuses et conviennent dès lors pour l’utilisation par basses lumières. Avec une pupille de sortie inférieure à 3, des jumelles sont peu lumineuses et destinées à un usage en plein jour. Une pupille de 4 est parfaite pour des jumelles polyvalentes. Avec une pupille de sortie supérieure à 5, les jumelles sont très lumineuses et peuvent être utilisées à l’aube et au crépuscule. L’œil humain ne peut tirer parti d’une pupille supérieure à 6 ou 7, et c’est donc le maximum que l’on trouve dans les jumelles.

Le champ de vision

C’est la portion d’espace que l’on découvre en regardant dans les jumelles. Le champ de vision s’exprime en degrés d’angle ou, le plus souvent, en mètres de largeur à une distance de 1000 m. Par exemple, avec des 10x42, on découvre une portion d’espace d’environ 100 m de large à 1000 m de distance. Plus les jumelles grossissent fort, plus étroit est l’angle de champ. Ainsi, il est déconseillé de choisir des jumelles qui grossissent plus de 10 fois si on veut pouvoir les utiliser sans les poser sur un trépied pour obtenir une image assez stable.

La distance minimale de mise au point

Grâce à leur molette de mise au point, les jumelles vous donneront une image nette depuis l’infini jusqu’à une distance qui est généralement de quelques mètres. Si vous utilisez vos jumelles pour naviguer, peu importe qu’elles mettent au point dès 2 mètres, mais si vous voulez observer les libellules, un distance minimale de mise au point d’un ou deux mètres sera nécessaire.

Le réglage de dioptrie

Toutes les jumelles de qualité sont équipées d’une molette permettant de faire le réglage de dioptrie qui se situe le plus souvent sur l’oculaire droit. Il s’agit d’un réglage qui permet de compenser l’écart de vision entre vos deux yeux afin d’obtenir une image aussi nette à droite qu’à gauche.
Un autre terme, d'autres chiffres dont vous ne comprenez pas la signification ? N'achetez pas vos jumelles sans savoir de quoi il s'agit ! Contactez-nous pour des explications.
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage